duminică, 15 noiembrie 2015

reflets

Reflets racines dans l’eau calme
Des collines cavalières
Sous leur robe
L’infortune parle à son maître
Le sourd a des rages de troupeau
Comme un fagot de fouets
Veille des décors résignés
Les oiseaux sortent de la nuit
Avec des chansons de secours
Un coq de panique jaillit
Des vignes de l’orage
Les vendanges sont faites
Sur son pupitre le front s’étale
Comme le froid sur le miroir des morts
Entre deux semblables
Le lourd naufrage du sommeil. 
 
Reflets racines dans l’eau calme, Paul Éluard 

Niciun comentariu :

Trimiteți un comentariu